Archive for category Révélations?

Dieu trois fois saint, trois fois béni, …

Décidément, cela ne s’améliore pas ! Encore une fois, un vieux cantique s’impose à moi et ne me quitte plus, tant que je ne l’ai pas partagé.

Le plus bizarre c’est que je n’en avais que cette petite partie : « Dans l’ombre épaisse d’ici-bas, Sur le chemin où vont nos pas, Qui donc saurait nous diriger, Si ce n’est toi, seul vrai berger ? », et pas le titre. Mais dans un moment de prière en groupe, j’en ai prié un autre passage : « Dieu des miracles inouïs » sans savoir que c’était dans le même chant. C’est seulement en faisant une recherche internet que j’ai découvert le titre et c’est plus tard en méditant que je me suis rappelé les miracles inouïs.

J’ai l’impression que Dieu me montre qu’il y a déjà beaucoup de choses dans ces anciens chants qui vont dans le sens du mouvement de l’Esprit qui vient. Comme s’il n’allait pas advenir quelque chose de totalement nouveau, mais une récapitulation de ce que Dieu a déjà donné à son Église.

Dans ce chant encore il y a une affirmation forte : « O toi qui sauves et guéris, Dieu des miracles inouïs » !

Je crois que le mouvement de l’esprit qui vient sera marqué par une vraie redécouverte de la guérison.

Entre ce chant et le précédent, j’en ai eu un autre qui semblait plus être une réponse à une discussion spécifique, mais qui va aussi dans la même direction : La foi renverse devant nous les plus fortes murailles ; la foi triomphe des verrous et gagne les batailles. http://jemaf.fr/chant=jem090 

Dieu trois fois saint, trois fois béni,
Toi qui remplis tout l’infini,
Fais luire à nos yeux ta clarté
Et resplendir ta vérité!
Dans l’ombre épaisse d’ici-bas,
Sur le chemin où vont nos pas,
Qui donc saurait nous diriger,
Si ce n’est toi, seul vrai berger?

Que notre vie, en son matin,
Vers toi se tourne, ô Roi divin,
Et qu’à l’heure où descend le soir,
Tu sois encor tout notre espoir. 
O toi qui sauves et guéris,
Dieu des miracles inouïs,
Nos voix célébrant ton amour
T’exalteront de jour en jour. 

Jusqu’en l’épreuve et la douleur,
Mets ta louange en notre cœur!
Que notre chant reconnaissant
Te rende hommage, ô Dieu vivant!
Oui, ta puissance est notre abri
Et tu réponds à notre cri. 
Sur notre terre comme au ciel,
Seigneur, ton règne est éternel. 

Laisser un commentaire

Tous ensemble, ô notre Dieu, nous cherchons ta face.

Bizarrement, ces derniers jours je me réveille avec des vieux cantiques, et après avoir partagé le précédent, j’en reçois un autre.

Il me semble qu’il y a une unité certaine et une suite entre ces divers cantiques.
Alors voilà le troisième qui lui aussi appelle à l’action du Saint-Esprit et demande les dons.
Mais l’accent me semble porté aujourd’hui sur la nécessité de rechercher la face du Seigneur ensemble. Nous serons exaucés quand nous nous unirons pour demander à Dieu son Esprit et son action, comme l’avaient fait les disciples : « Lorsqu’ils l’eurent entendu, ils élevèrent à Dieu la voix tous ensemble, et dirent : Seigneur, toi qui as fait le ciel, la terre, la mer, et tout ce qui s’y trouve, c’est toi qui as dit par le Saint-Esprit, par la bouche de notre père, ton serviteur David : Pourquoi ce tumulte parmi les nations, et ces vaines pensées parmi les peuples ? Les rois de la terre se sont soulevés, et les princes se sont ligués contre le Seigneur et contre son Oint. En effet, contre ton saint serviteur Jésus, que tu as oint, Hérode et Ponce Pilate se sont ligués dans cette ville avec les nations et avec les peuples d’Israël, pour faire tout ce que ta main et ton conseil avaient arrêté d’avance. Et maintenant, Seigneur, vois leurs menaces, et donne à tes serviteurs d’annoncer ta parole avec une pleine assurance, en étendant ta main, pour qu’il se fasse des guérisons, des miracles et des prodiges, par le nom de ton saint serviteur Jésus. Quand ils eurent prié, le lieu où ils étaient assemblés trembla ; ils furent tous remplis du Saint-Esprit, et ils annonçaient la parole de Dieu avec assurance. » Actes 4:24-31.    

Qui désire faire de même pour que nous vivions les mêmes fruits et que la face du monde en soit changée?

Tous ensemble, ô notre Dieu, nous cherchons ta face.

Strophe 1

Tous ensemble, ô notre Dieu, nous cherchons ta face.

Fais sur nous, en ce saint lieu, rayonner ta grâce !

À toi monte notre chant, à toi nos prières !

Viens, répands sur tes enfants tes dons salutaires !

Strophe 2

Ton Esprit vienne, ô Seigneur, nous remplir de zèle,

Inspirant à notre cœur un amour fidèle !

Que sans craindre et sans rougir nous fassions paraître

le bonheur de te servir, toi seul, notre Maître !

Strophe 3

Ouvre-nous les vérités de ton Évangile !

Ton fardeau nous soit léger et ton joug facile !

Que le peuple des croyants en tous lieux t’honore !

D’un seul cœur, en s’unissant, qu’il t’aime et t’adore !

,

Laisser un commentaire

Et baptise-nous de feu !

Ce matin encore, je me suis réveillé avec les paroles d’un vieux chant exprimant une invocation au Saint-Esprit.

Ce chant a été écrit par un pasteur de l’Église Libre de mon canton, au plus tard en 1930, et il a été publié, sans la 4e strophe, dans le Psautier Romand, recueil des églises réformées de Suisse romande de l’époque.

En ce temps-là, on osait exprimer des choses fortes. Dans le recueil suivant , il a été édulcoré en remplaçant “fais-nous sentir ta présence ” par “nous croyons à ta présence”.

J’ai le sentiment que nous avons perdu du terrain dans toutes les églises, car nous ne chantons ni ne pensons plus cela.

Pendant le Renouveau charismatique qui fut, à mon avis, l’une des réponses du Seigneur à ces demandes chantées et priées, on insistait sur le baptême du Saint-Esprit et sur les dons, dont le plus élémentaire le parler en langues. Mais aujourd’hui quand prie-t-on pour les baptisés en demandant qu’ils reçoivent l’Esprit et ses dons? Il me semble que de plus en plus on dit que chacun a reçu l’Esprit et que par conséquent, il pourrait manifester des dons. Mais généralement, on laisse cela à quelques spécialistes et l’on consomme plus ou moins passivement. Plusieurs désirent voir de grandes choses, mais serait-ce possible sans revenir aux fondements?

Rends-toi maître de nos âmes

Couplet 1
Rends-toi maître de nos âmes,
Esprit-saint, Esprit d’amour !
Et de tes divines flammes
Embrase-nous en ce jour.
Refrain
Oh ! viens, Esprit de Dieu !
Fais-nous sentir ta présence,
Revêts-nous de ta puissance
Et baptise-nous de feu !
Esprit de Dieu ! baptise-nous de feu !
Couplet 2
Saint-Esprit de la promesse,
Qui nous scellas de ton sceau,
Dévoile-nous la richesse
De l’héritage d’en-haut.
Couplet 3
Forme-nous pour le service
De notre divin Sauveur ;
A ses pieds, en sacrifice,
Nous apportons notre cœur.
Couplet 4
Esprit de vie et de gloire,
Conduis-nous de jour en jour,
Et de victoire en victoire,
Jusqu’au céleste séjour.

Laisser un commentaire

Seigneur ce que mon cœur réclame, C’est le feu…

Il y a quelques nuits je me suis réveillé avec les paroles d’un chant que je n’avais pas chanté depuis fort longtemps, et j’ai trouvé qu’elles exprimaient le fond de mon cœur et l’appel de beaucoup.
Elles me paraissent d’une actualité urgente et d’une audace que peu de chants actuels osent exprimer.
Quand je pense que la version anglaise de ce chant a été écrite au 19e siècle par le fondateur de l’Armée du Salut, j’ai l’impression que nous avons perdu la flamme depuis lors et qu’il est temps de la faire brûler plus fort que jamais:

SEIGNEUR CE QUE MON CŒUR RÉCLAME

1. Seigneur ce que mon cœur réclame,
C’est le feu. (x3)
Que sur moi descende la flamme
De Ton feu. (x3)
Ainsi que dans la chambre haute,
Qu’une nouvelle Pentecôte
Fasse de nous de vrais apôtres,
Pleins de feu! (x3)

2. Le seul secret de la victoire,
C’est le feu! (x3)
Nous voulons refléter Ta gloire
Par le feu! (x3)
Dieu Tout-Puissant, Toi qui nous aimes,
Viens nous affranchir de nous-mêmes.
Remplis-nous d’un amour suprême,
Par le feu! (x3)

3. Nous voulons porter l’espérance,
Par le feu! (x3)
Et proclamer la délivrance,
Par le feu! (x3)
Ton règne vienne sur la terre,
Ta volonté soit faite, ô Père.
Exauce enfin notre prière,
Par le feu! (x3)

La version originale anglaise est même plus affirmative, en voilà une traduction rapide:

Toi, Christ de la flamme ardente et purifiante
1.
Toi, Christ de la flamme ardente et purifiante,
Envoie le feu !
Nous réclamons aujourd’hui le cadeau que tu as acheté avec ton sang,
Envoie le feu !
Abaisse la tête et regarde cette armée en attente,Donnes-nous le Saint Esprit promis,
Nous voulons une autre Pentecôte,
Envoie le feu !

2.
Dieu d’Elie, écoute notre cri :
Envoie le feu !
Pour nous rendre aptes à vivre ou à mourir,
Envoie le feu !
Pour brûler toute trace de péché,
Pour apporter la lumière et la gloire,
La révolution commence maintenant,
Envoie le feu !

3.
C’est le feu que nous voulons, c’est pour le feu que nous implorons,
Envoie le feu !
Le feu répondra à tous nos besoins,
Envoie le feu !
Pour la force de toujours faire ce qu’il faut,
Pour la grâce de conquérir dans le combat.
Pour le pouvoir de fouler le monde en pureté,
Envoie le feu !

4.
Pour rendre nos cœurs faibles forts et courageux,
Envoie le feu !
Pour sauver un monde mourant,
Envoie le feu !
O vois-nous déposer sur ton autel.
Nos vies, notre tout, aujourd’hui même,
Pour couronner l’offrande, maintenant, nous prions,
Envoie le feu !


Laisser un commentaire

Rêve du 1er janvier 2017

Ce matin au réveil, j’ai rêvé de chrétiens qui se rencontraient dans la rue ou sur des places et qui se tenaient par la main en cercle. Au début, c’était de simples petits groupes de 10-15 personnes parlant du Christ entre elles, mais sans évangéliser.
Un peu plus tard, des leaders encourageaient à se prendre par la main, et ce groupe s’ouvrait pour intégrer dans la farandole toutes les personnes rencontrées. Finalement, il y eut un groupe compact très important et indénombrable qui avait sa propre dynamique et qui avançait en se donnant tous la main. Plus personne ne pouvait le diriger, c’était un corps avec sa vie propre.
Je ne sais pas si c’est pertinent pour le sens du rêve, mais à la fin je discutais avec une personne qui faisait des recherches sur les mouvements chrétiens actuels significatifs. Il me parlait du Saint-Esprit qui faisait des trous dans l’histoire passée de certains peuples et qui leur permettait ainsi d’avoir un futur ouvert et non dépendant du passé.

Là, je me suis réveillé, avec la lucidité que j’ai lors de rêves spirituels, très différente de celle que j’ai normalement le matin à ce moment. Mais de manière inhabituelle, je n’avais pas d’explication ou d’interprétation à mon rêve. Je l’ai reçue lors de la cène du culte matinal. Les premiers petits groupes étaient des chrétiens qui priaient les uns pour les autres et qui se bénissaient mutuellement. Ils ont ouvert leurs groupes à d’autres qui sont entrés dans cette dimension de bénédiction mutuelle et cela a commencé à croître de manière explosive, cet engagement réciproque se manifestant par les mains données et tenues.

En priant plus tard à ce sujet, je me suis rappelé que tout jeune chrétien, il y a environ 45 ans, j’avais rêvé que dans mon groupe de prière que nous entourions à tour de rôle chacun des participants en priant pour lui.
Je crois que la signification de ce rêve est la suivante. Quand nous commencerons à prier les uns pour les autres en nous bénissant mutuellement dans toutes les dimensions de nos vies, santé physique, mentale et relationnelle, croissance spirituelle, travail, études… il y aura une puissance de bénédiction que rien ne pourra arrêter. Cela peut être pour cette année vu la date de ce rêve.

Je vous soumets cela, avez-vous entendu parler de directives similaires.

Votre frère Désiré

,

Un commentaire

Priez pour l’UDC et pour la Suisse.

En m’apercevant que je me laissais prendre dans le jeu de l’UDC en réagissant négativement à son égard, j’ai pris conscience (du moins, je le crois) que ce parti, à l’origine terrien et centriste (comme son nom l’indique), est devenu un outil idéologique de puissances spirituelles qui cherchent à s’opposer aux desseins de Dieu pour notre pays.
Actuellement, ce parti crée des divisions dans notre pays et il provoque des réactions extrêmes à son égard. En fait, aujourd’hui il engendre de la haine, des divisions, des craintes infondées, toutes choses contraires à l’Esprit de Christ à ses enseignements. Je ne crois pas que c’est sa nature profonde qui s’exprime, mais qu’il est devenu le jouet de puissances qui le dépassent. Si nous réagissons à son égard, nous ne faisons que polariser la situation et nous entrons dans le jeu destructeur de ces puissances spirituelles.
Il me semble nécessaire de prier pour ce parti afin qu’il redevienne ce qu’il était, un représentant des agriculteurs et des indépendants avec un bon sens et une modération terrienne. Qu’il redevienne un parti patriotique, mais délivré des démons du nationalisme.
Il est bon d’aimer son pays et d’en être fier, et d’en faire une terre d’accueil sachant intégrer ceux qui ont besoin de refuge, mais il est destructeur de vouloir le garder égoïstement et jalousement. Beaucoup de ceux qui ont apporté la prospérité en Suisse ont été des accueillis, que ce soit déjà les réfugiés huguenots et plus récemment nombre d’émigrés qui ont trouvé une terre d’accueil pour faire fructifier leurs dons.
Il y a une vieille prophétie de la fin du 19e siècle qui parlait de l’évolution de l’Europe et qui définissait finalement la Suisse et l’Angleterre comme des terres de refuges sur ce continent (malheureusement, je n’arrive pas à remettre la main dessus). Je crois que l’esprit qui est à l’œuvre dans l’UDC s’oppose à la réalisation de ce dessein divin. (Un des signes qui pourrait confirmer l’actualité de cette prophétie pourrait être le Brexit.)

Alors j’appelle mes lecteurs à prier pour la Suisse et pour que l’UDC ne soit plus sous l’influence d’esprits destructeurs et négateurs.

,

Laisser un commentaire

Jugements sur la France?

Je ne sais pourquoi, mais je crois que Dieu dépose sur mon cœur des pensées sur la France, alors que je ne me considère pas comme un prophète pour les nations. Est-ce parce que j’ai été conçu en pays nissart ? J’avais déjà reçu un rêve en 2013 : https://glanages.wordpress.com/2013/04/26/pour-les-veilleurs-de-france-reve/ et il me semble que ce qui se passe est encore pire que je ne l’avais imaginé à l’époque.

Je crois qu’il y a un jugement de Dieu sur la France. Avant de vous offusquer, lisez ce qui suit afin de comprendre ce que je veux dire par là.

Je crois que Dieu est un Père bienveillant qui ne punit pas ses créatures pour leur moindre faute, mais qui au contraire les protège des conséquences de leurs actes malheureux. Mais parfois quand les choses vont trop loin, il retire sa main protectrice sur une personne, sur une région, sur une nation et il laisse les conséquences de leurs actes les atteindre. S’il ne le faisait pas, ce serait devenir complice de leurs mauvais choix et les encourager dans leurs voies.

Un texte qui court actuellement sur la Toile définit la France et tout ce qui s’y dit n’est pas nécessairement glorieux :

de Blackpoodles – Santa Barbara

« La France incarne tout ce que les fanatiques religieux haïssent : la jouissance de la vie, ici, sur terre, d’une multitude de manières : une tasse de café qui sent bon, accompagnée d’un croissant, un matin ; de belles femmes en robes courtes souriant librement dans la rue ; l’odeur du pain chaud ; une bouteille de vin partagée avec des amis, quelques gouttes de parfum, des enfants jouant au jardin du Luxembourg, le droit de ne pas croire en un Dieu quelconque, de ne pas s’inquiéter des calories, de flirter et de fumer, de faire l’amour hors mariage, de prendre des vacances, de lire n’importe quel livre, d’aller à l’école gratuitement, de jouer, de rire, de débattre, de se moquer des prélats comme des hommes et des femmes politiques, de remettre les angoisses à plus tard : après la mort.

Aucun pays ne profite aussi bien de la vie sur terre que la France.

Paris, on t’aime. Nous pleurons pour toi. Tu es en deuil ce soir, et nous le sommes avec toi. Nous savons que tu riras à nouveau, et chanteras à nouveau, que tu feras l’amour, et que tu guériras, parce qu’aimer la vie fait partie de ce que tu es. Les forces du mal vont reculer. Elles vont perdre. Elles perdent toujours. » (source : http://www.telerama.fr/medias/attentats-ce-petit-texte-americain-qui-fait-du-bien-aux-francais,134147.php)

C’est un pays, où la crainte de Dieu a disparu et particulièrement chez ses dirigeants actuels. Je crois même qu’elle est sa propre idole : la Frônce ! Comme elle pense toujours être une puissance, elle s’engage dans des guerres qui ne sont pas les siennes (Mali, RCA, Libye, Syrie…) et elle y sacrifie ses propres enfants. Elle fait de sa force son dieu. Il y a des années, j’avais lu une prophétie d’origine orthodoxe russe datant de la fin du 19e siècle, qui définissait l’avenir de nombre de pays européens (malheureusement, j’ai été incapable de remettre la main dessus). Plusieurs choses se sont déjà passées, d’autres sont encore à venir. Au sujet de la France, cette prophétie disait qu’elle sera réduite à rien. La France a un passé riche, mais si elle ne revient pas radicalement à Dieu, elle n’a pas d’avenir, comme nombre de pays qui ont eu un grand rayonnement historique, mais qui aujourd’hui sont plutôt insignifiants.

Les jugements de Dieu, tels que je les comprends, sont une grâce et un appel à la repentance pour un rétablissement. Dieu aime la France et la lumière spirituelle qu’elle a apportée dans son histoire, mais il ne la rétablira pas contre sa volonté, sans son humble soumission et sans son retour à Lui.

L’Église de France a aussi sa responsabilité, car elle n’a pas tenu son poste de sentinelle en intercédant pour son pays et ses dirigeants et elle n’a pas donné des paroles prophétiques pour les ramener à la raison. Elle n’a pas non plus été sel et lumière pour son pays. Il est temps qu’elle quitte ses lieux retirés et qu’elle se manifeste en pleine lumière et qu’elle fasse tomber tous les raisonnements hautains qui s’élèvent contre la connaissance de Dieu. Si elle se relève, Dieu lui confiera sa puissance et son autorité et nul ne pourra résister à sa sagesse.

Je crois que ce sont les pensées que Dieu a déposées sur mon cœur. Si elles confirment ou complètent les paroles d’autres personnes, retenez-les. Sinon, si je suis seul à dire cela, oubliez-les : car le Seigneur, l’Éternel, ne fait rien sans avoir révélé son secret à SES serviteurs les prophètes. Amos 3:7

,

Laisser un commentaire