Archive for category Traductions

10 choses que le Saint-Esprit ne fait pas (traduction)

Not what Jesus meant when He said He is sending you a Helper...

Ce que Jésus n’a pas voulu dire au sujet de l’Aide qu’il nous a envoyé…

Nous entendons souvent parler du « cahier des charges » du Saint-Esprit lors de sermons spéciaux sur la puissance. Le Saint-Esprit n’a pas de « cahier des charges » dans ses relations avec vous. Ce n’est pas un ouvrier qui fait ses 40 heures par semaine pour la divinité, et des heures supplémentaires le dimanche. Il est l’Esprit du Père et également celui du Christ. Il n’accomplit pas son boulot en vous et au travers de vous, mais il est simplement lui-même et il se révèle à vous et à ceux qui vous entourent.

Cela dit, voici une liste de 10 choses qu’il ne fait certainement pas. Si vous en avez d’autres, ajoutez-les aux commentaires ci-dessous.

1. Vous convaincre de votre péché.

Jean 16:8-9 dit qu’il convainc le monde de péché et que ce péché est spécifiquement l’incrédulité. Comme vous croyez en Jésus, vous n’avez pas besoin d’être convaincu d’incroyance. Vous n’êtes pas non plus du monde (Jean 15:19), mais vous êtes nés de Dieu et par conséquent vainqueurs du monde (1 Jean 5:4).

2. Tenir un registre de vos fautes.

Dieu a juré par lui-même de ne jamais plus se souvenir de vos péchés. Cela signifie qu’Il ne les enregistre pas pour sur un DVD Blue Ray pour les regarder avec votre grand-mère quand vous aurez passé les portes du paradis.

3. Prendre des décisions à votre place.

Vous pouvez certainement lui demander son avis, et je suis 100 % sûr que cet avis sera bon. Avec qui me marierais-je ? Quel travail devrais-je faire ? Où devrais-je habiter ? Il se soucie vraiment de ces choses, mais il ne va pas faire les choix pour vous. Vos décisions sont vos décisions. Demandez-lui et faites-lui confiance.

4. Venir et repartir.

Il est toujours avec vous (Mat 28:20). Dieu a également dit que jamais il ne nous laisserait ni ne nous oublierait (Héb 13:5). Vous êtes entré en relation avec une personne. Vous avez tous reçu de sa plénitude (Jean 1:16), et il habite pleinement en vous (Rom 8:11), parce qu’en Christ habite la plénitude de la divinité (Col 2:9).

5. Augmenter votre onction.

Vous avez reçu la parfaite onction de Christ (1 Jean 2:27). Qu’est-ce que vous aimeriez voir augmenté ? Est-ce que l’onction de Christ serait déficiente ?

6. Jeter votre main sur une personne malade.

Prier pour les malades est notre privilège. C’est ainsi que Dieu aime. Le Saint-Esprit désire aimer toutes les personnes avec lesquelles vous entrez en contact, mais c’est vous qui contrôlez qui vous aimez et à quel degré. Il peut vous parler du besoin d’une personne (1 Cor 12:8-10), mais le choix d’aimer et de partager est toujours à vous.

7. Vous dire comment payer votre dîme.

Le Saint-Esprit ne s’intéresse pas à votre dîme, en fait, il s’intéresse à vous délivrer de la Loi. Vous devez décider dans votre propre cœur combien vous voulez donner sans que ce soit à contrecœur (2 Cor 9:7). Si vous le lui demandez, ne soyez pas étonnés si vous entendez toujours : « Tout. » (Actes 2:45)

8. Écrire les 10 Commandements dans votre cœur.

Son ministère est celui de la vie et non de la mort (2 Cor 3:6-9). S’il écrivait les 10 Commandements dans votre cœur, il pourrait tout aussi bien signer votre certificat de décès.

9. Vous révéler le fruit que vous ne portez pas.

C’est lui qui fait fructifier. C’est son fruit et non pas le vôtre (Gal 5:22-23). Il peut le faire croître bien mieux que vous, et il désire le faire croître au travers de vous et en vous pendant que vous vous reposez sur l’œuvre parfaitement accomplie du Christ.

10.  Vous enseigner au travers de la souffrance et de la maladie.

Il nous enseigne à refuser l’impiété (Tite 2:11-12) et il nous corrige par sa parole (2 Tim 3:16) et par son onction (1 Jean 2:27). Il ne nous enseigne pas par la maladie. Si vous pensez vraiment qu’il vous enseigne par la maladie, est-ce qu’aller chez le médecin ne fait pas manquer les cours ?

Prochainement, je vais vous donner un aperçu de ce qu’il a réellement envie de faire.

 

Grâce et Paix !

Cornel

 

,

2 commentaires

Une quadruple bénédiction franciscaine (pour cette nouvelle année)

Que Dieu vous bénisse d’un inconfort agité face aux réponses faciles, aux demi-vérités et aux relations superficielles, de sorte que vous pouvez rechercher la vérité avec audace et avec un amour profond dans votre cœur.

Que Dieu vous bénisse d’une sainte colère face à l’injustice, à l’oppression et à l’exploitation des personnes, de sorte que vous puissiez inlassablement œuvrer en faveur de la justice, de la liberté et de la paix parmi tous les peuples.

Que Dieu vous bénisse du don de larmes à verser avec ceux qui souffrent de douleurs, de rejet, de famine ou de la perte de tout ce qu’ils chérissent, de sorte que vous puissiez tendre la main pour les réconforter et pour transformer leur douleur en joie.

Que Dieu vous bénisse avec suffisamment de folie pour croire que vous POUVEZ vraiment faire une différence dans ce monde, afin que vous deveniez capables, avec la grâce de Dieu, de faire ce que d’autres prétendent impossible.

Et que la bénédiction de Dieu Suprême Majesté et notre Créateur, de Jésus Christ, le Verbe incarné, qui est notre frère et notre Sauveur et de l’Esprit-Saint, notre Avocat et Guide, soit et demeure avec vous, aujourd’hui et pour toujours.

Tiré de http://crossroadjunction.com/2012/12/31/blessing/

, ,

Laisser un commentaire

Le réveil, à attendre ou à vivre? (traduction)

Texte repris de FaceBook

If you want to have the entire charismatic church world to accept just about everything you say, all you have to do is talk about a « coming » revival or what God is « about to do ».If, on the other hand, you want to point back to Jesus and what God has already done through Him, prepare instead to be scrutinized, ostraci

zed, and falsely accused.Religion loves to talk about what God is « about to do ».

Scripture talks a whole lot more about what God has already done through His Son.

He is seated.

He isn’t « about to move ».

He ‘moved’ 2,000 years ago.

It’s your turn.

Si vous désirez que l’ensemble du milieu charismatique accepte ce que vous dites, contentez vous de parler du « réveil qui vient » ou de ce que Dieu est « sur le point de faire ».

D’un autre côté si vous désirez vous recentrer vers Jésus et sur ce que Dieu a déjà réalisé au travers de Lui, préparez vous plutôt à être examiné de près, à être mis de côté et à être faussement accusé.

La religion aime parler de ce que Dieu est « sur le point de faire ».

L’Écriture parle beaucoup plus de ce que Dieu a déjà accompli au travers de Son Fils.Il est assis.

Il n’est pas « sur le point de se mettre en action ».

Il s’est « mis en action » il y a 2000 ans.

Maintenant c’est à votre tour.

Qu’en pensez-vous?

, ,

Laisser un commentaire

Une prière orthodoxe (traduction libre)

Je m’attends à toi

Seigneur, je ne sais que te demander.

Toi seul connais mes vrais besoins.

Tu m’aimes plus que ce que je comprends de l’amour.

Aide-moi à voir mes besoins réels qui me sont cachés.

Je ne sais si je devrais demander une croix ou une consolation.

Je peux seulement m’attendre à toi ; mon cœur t’est ouvert.

Visite-moi et aide-moi dans ton amour inébranlable.

Frappe-moi et guéris-moi ; abaisse-moi et relève-moi.

J’adore en silence ta sainte volonté.

Je m’offre à toi comme un sacrifice vivant.

J’ai placé toute ma confiance en toi.

Je n’ai aucun autre désir que d’accomplir ta volonté.

Enseigne-moi à prier.

Prie toi-même en moi.Amen.

Métropolite Philarète de Moscou

Cette prière rejoint passablement mes prières actuelles.

Laisser un commentaire

Le « Ciel », selon N.T. Wright

Je vous partage, en traduction, un passage du livre « Simply Jesus » de N.T. Wright que j’ai trouvé particulièrement frappant.

Aujourd’hui, dans le monde occidental, la plupart des gens imaginent que par définition, le « ciel » ne peut pas contenir un corps physique matériel comme nous le comprenons. Ceci parce que nous sommes profondément des platoniciens, qui supposent que s’il y avait un « ciel », il devrait être éthéré, hors d’atteinte de l’espace, du temps et de la matière. Mais supposons que Platon avait tort.

Supposons, en d’autres termes, que les anciennes écritures israélites étaient dans le vrai, et que le ciel et la terre n’étaient, après tout, que les deux moitiés jumelles de la réalité telle que Dieu l’a créée, destinées finalement à se réunir. Supposons que ce qui les a maintenues séparées pendant tout ce temps provient de la rébellion des créatures humaines qui avaient reçu la responsabilité de la partie « terrestre ». Et, que leur rébellion avait généré une poussée d’énergie suffisante pour que la « terre » déclare, à ce qu’il semble, l’indépendance, avec le désir de se diriger par elle-même. Et supposez que cette autonomie soit devenue extrêmement puissante, maintenant les deux sphères séparées et tyrannisant la « terre » avec l’arme habituelle des tyrans, c’est-à-dire par la mort.

Supposons, ensuite, que le Dieu créateur soit finalement venu en personne pour détruire l’arme du tyran et pour inaugurer le monde nouveau dans lequel le dessein originel de la création est enfin rempli. C’est, semble-t-il, ce que les premiers chrétiens croyaient qu’il se passait quand ils rencontraient Jésus, à nouveau bien vivant et qui apparaissait être chez lui aussi bien au « ciel » où ils ne pouvaient le voir, que sur « terre », où ils le voyaient. […] Ce dont les récits de résurrection témoignent – et qui est manifestement différent d’autres récits précédents ou suivants et qui par conséquent invitent au scepticisme qu’ils ont reçu autant dans le monde antique qu’actuel – est la naissance d’une nouvelle création. Le pouvoir qui a tyrannisé l’ancienne création a été brisé, défait, renversé. Le Royaume de Dieu est maintenant initié, et initié avec puissance et gloire, sur la terre, comme au ciel.

, , , , ,

Laisser un commentaire

L’Église organique selon Charles Spurgeon

« Je désire que vous preniez conscience qu’ils rompaient le pain de maison en maison, et qu’ils mangeaient leur nourriture avec joie et simplicité de cœur. Ils ne pensaient pas que la religion était destinée uniquement aux dimanches, et à ce que les hommes appellent actuellement Maison de Dieu. Leurs propres maisons étaient des maisons de Dieu. Comme leurs propres repas étaient tellement mélangés et mêlés à la Cène du Seigneur, qu’aujourd’hui l’étudiant de la Bible le plus prudent ne peut pas dire quand ils cessaient de manger leur repas communautaire, et quand ils commençaient à manger la Cène du Seigneur. Ils ont transformé leurs repas en une nourriture pour l’adoration. Ils consacraient tellement chaque chose avec prière et avec louange que tout, autour d’eux, était sainteté à l’Éternel. Je désire que nos maisons soient, de cette façon, dédiées au Seigneur, afin que nous adorions Dieu tout le long du jour, et que nous faisions de nos maisons des temples pour le Dieu vivant. »
— Extrait d’un sermon de Charles H. Spurgeon sur d’Actes 2, donné le 5 avril 1874 et intitulé « Construire l’Église ».

Remerciements à Neil Cole de CMA Resources pour avoir découvert ce texte.

, ,

6 commentaires