Posts Tagged Réveil

My prayer/Ma prière

,

Laisser un commentaire

Le réveil, à attendre ou à vivre? (traduction)

Texte repris de FaceBook

If you want to have the entire charismatic church world to accept just about everything you say, all you have to do is talk about a « coming » revival or what God is « about to do ».If, on the other hand, you want to point back to Jesus and what God has already done through Him, prepare instead to be scrutinized, ostraci

zed, and falsely accused.Religion loves to talk about what God is « about to do ».

Scripture talks a whole lot more about what God has already done through His Son.

He is seated.

He isn’t « about to move ».

He ‘moved’ 2,000 years ago.

It’s your turn.

Si vous désirez que l’ensemble du milieu charismatique accepte ce que vous dites, contentez vous de parler du « réveil qui vient » ou de ce que Dieu est « sur le point de faire ».

D’un autre côté si vous désirez vous recentrer vers Jésus et sur ce que Dieu a déjà réalisé au travers de Lui, préparez vous plutôt à être examiné de près, à être mis de côté et à être faussement accusé.

La religion aime parler de ce que Dieu est « sur le point de faire ».

L’Écriture parle beaucoup plus de ce que Dieu a déjà accompli au travers de Son Fils.Il est assis.

Il n’est pas « sur le point de se mettre en action ».

Il s’est « mis en action » il y a 2000 ans.

Maintenant c’est à votre tour.

Qu’en pensez-vous?

, ,

Laisser un commentaire

L’Église organique selon Charles Spurgeon

« Je désire que vous preniez conscience qu’ils rompaient le pain de maison en maison, et qu’ils mangeaient leur nourriture avec joie et simplicité de cœur. Ils ne pensaient pas que la religion était destinée uniquement aux dimanches, et à ce que les hommes appellent actuellement Maison de Dieu. Leurs propres maisons étaient des maisons de Dieu. Comme leurs propres repas étaient tellement mélangés et mêlés à la Cène du Seigneur, qu’aujourd’hui l’étudiant de la Bible le plus prudent ne peut pas dire quand ils cessaient de manger leur repas communautaire, et quand ils commençaient à manger la Cène du Seigneur. Ils ont transformé leurs repas en une nourriture pour l’adoration. Ils consacraient tellement chaque chose avec prière et avec louange que tout, autour d’eux, était sainteté à l’Éternel. Je désire que nos maisons soient, de cette façon, dédiées au Seigneur, afin que nous adorions Dieu tout le long du jour, et que nous faisions de nos maisons des temples pour le Dieu vivant. »
— Extrait d’un sermon de Charles H. Spurgeon sur d’Actes 2, donné le 5 avril 1874 et intitulé « Construire l’Église ».

Remerciements à Neil Cole de CMA Resources pour avoir découvert ce texte.

, ,

6 commentaires

Simplement vivre

Hier, avec ma femme, nous sommes allés chez notre fils garder nos petites-filles.

Lui et sa famille habitent dans une ancienne grange-écurie transformée en grande partie par lui-même. Même si c’est habitable, il y a encore beaucoup de choses à faire et à ranger.

En transportant du bois de feu, je me disais qu’il suffirait qu’un groupe fraternel consacre un jour ou deux à l’aider à finir sa maison, et il y aurait un progrès significatif. (Construction d’une grange en 2 jours par des Amishs)

Mais l’amour pratique chez les chrétiens est si rare que les probabilités que cela se passe sont très faibles. D’ailleurs, en dehors de sa famille, une bonne partie de ceux qui l’ont aidé ne sont pas (encore) chrétiens.

La poursuite de ma réflexion m’a ramené aux débuts de ma vie chrétienne. Je suis né à la foi dans ce que l’on a appelé les Jesus People, un mouvement de conversion parmi les hippies. Avec un deux autres amis, nous avions commencé à nous rendre chaque jour vers midi dans une église historique de notre ville pour y prier, le groupe s’est agrandi. Nous nous retrouvions souvent avant dans un parc près d’un bistrot de marginaux et hippies et nous nous rendions ensuite ensemble dans cette église. Il s’est trouvé que des gens nous y ont suivis sans que l’on y prête attention et tout à coup pendant notre prière, voilà qu’un de nos « suiveurs » se met à pleurer devant Dieu.

La seule évangélisation qui l’avait amené à Christ c’était que nous étions une bande d’amis, rien de plus. Pas de prêchi-prêcha, pas de théories, simplement notre amour fraternel et notre prière.

Malheureusement, par la suite, des églises et des mouvements sectarisants ont cherché à mettre le grappin sur notre groupe et cela a cassé beaucoup de choses

Si nous vivions simplement notre foi et notre amour mutuel, est-ce que cela ne toucherait pas beaucoup plus de gens que tous nos efforts d’évangélisation ?

En même temps, comment retrouver cette simplicité et cette fraîcheur sans que cela soit artificiel et forcé ? Avez-vous des idées ?

J’ai ensuite vécu des choses similaires à plusieurs reprises, mais cette première expérience m’a définitivement marqué et je ne supporte pas le train-train habituel des églises instituées.

, , ,

5 commentaires

Mes interrogations fondamentales

Ce qui motive ma recherche depuis des années (et ce blogue maintenant) est mon insatisfaction devant la réalité de l’Église, en particulier dans mon pays et en Europe occidentale.
Nous sommes les fils et filles du créateur de l’univers et nous avons si peu d’impact dans notre société. Nous pouvons nous réunir par centaines ou milliers, mais nous avons si peu de poids et nous sommes si peu crédibles.
Je ne cherche pas des responsables à notre situation, mais au contraire je crois qu’il y a quelque chose qui vicie notre foi et qui la rend faible et chancelante.
Il y a également un tel décalage entre nos chants et notre réalité quotidienne comme si nous vivions dans une illusion. Nous cassons les pieds de Dieu en Lui réclamant depuis des décennies un « Réveil », alors qu’il nous est dit : « Réveille-toi, toi qui dors ».
Nous réclamons à Dieu ce qu’Il attend de nous.
Nous nous demandons pourquoi Dieu permet de telles choses sur terre, et Lui se pose la même question à notre égard. Il a fait de nous le sel de la terre et la lumière du monde et nous sommes si fades et si peu lumineux.
Je crois avoir trouvé quelques réponses et mes prochains blogues chercheront à les partager.

, ,

9 commentaires