Fin du Monde ou fin d’un monde?

Pour nombre de personnes le monde est arrivé à un point critique que ce soit à cause du réchauffement climatique, des diverses pollutions ou des problèmes sociaux qui s’aggravent constamment.

À mon avis ce qui caractérise notre monde présent est l’exploitation à outrance de toutes les ressources disponibles et son corolaire, la production illimitée de déchets. Certains géologues et biologistes proposent d’appeler la strate géologique actuelle le poubellien, car ce qui frappera les paléontologues du futur sera la masse des déchets d’origine humaine qu’elle contiendra.

Aujourd’hui l’inquiétude écologique principale est liée au climat alors qu’auparavant cela a été celle des déchets nucléaires ou celles des pluies acides.
Cela fait longtemps qu’il y a des mises en garde contre la surexploitation des ressources minérales et vivantes (comme par exemple la surpêche) et les risques liés aux déchets. Je me souviens que lors de L’EXPO 64 (Exposition Nationale Suisse de 1964), il y avait déjà une mise en garde contre les dangers de la pollution. Cela fait donc 55 ans et peu s’est réellement fait. Comme le fait remarquer Extinction Rebellion, il y a un problème systémique qui empêche toute vraie évolution. Mais, à mon avis, il y a plus qu’un problème systémique, mais une réalité spirituelle mauvaise qui s’acharne contre la beauté de la Création et contre les habitants de la Terre. L’idole à laquelle tout est sacrifié est celle de la croissance qui est un prête-nom de Mammon.
Comme l’a dit Gus Speth https://en.wikipedia.org/wiki/James_Gustave_Speth « I used to think the top global environmental problems were biodiversity loss, ecosystem collapse and climate change. I thought with 30 years of good science we could address those problems, but I was wrong. The top environmental problems are selfishness, greed and apathy – and to deal with these we need a spiritual and cultural transformation and we scientists don’t know how to do that. » (Je pensais que les principaux problèmes environnementaux étaient la perte de la biodiversité, la dégradation des écosystèmes et le changement climatique. Je pensais qu’avec 30 années de vraie science nous pourrions régler ces problèmes, mais j’avais tort. Les principaux problèmes environnementaux sont l’égoïsme, la cupidité et l’apathie. Pour pouvoir faire face à cela nous avons besoin d’une transformation spirituelle et culturelle. Mais nous les scientifiques, nous ne savons pas faire cela.)

Ceux qui veulent sauver le monde oublient que quelqu’un est déjà venu pour le sauver. Les multiples problèmes actuels proviennent de ce que l’on ignore la solution qui a déjà été apportée ou qu’on la refuse. L’Évangile du Royaume est la réponse divine radicale et définitive à tous les problèmes causés par les péchés des hommes. Quand l’Évangile de Jésus-Christ a vraiment été cru, annoncé et vécu, il a toujours eu un impact social marqué.
Aujourd’hui nous avons besoin d’un Réveil spirituel mondial qui seul peut changer les cœurs des hommes et je crois qu’en réponse aux cris qui montent de partout Dieu est en train de répondre et de répandre à nouveau son Esprit

“A vous maintenant, riches! Pleurez et gémissez, à cause des malheurs qui viendront sur vous. Vos richesses sont pourries, et vos vêtements sont rongés par les teignes. Votre or et votre argent sont rouillés; et leur rouille s’élèvera en témoignage contre vous, et dévorera vos chairs comme un feu. Vous avez amassé des trésors dans les derniers jours! Voici, le salaire des ouvriers qui ont moissonné vos champs, et dont vous les avez frustrés, crie, et les cris des moissonneurs sont parvenus jusqu’aux oreilles du Seigneur des armées.” Jacques 5:1-4.

,

Un commentaire

Qu’y a-t-il au-delà du capitalisme ?

J’ai découvert, d’abord en anglais, ce texte très pertinent que je désire vous partager, et je vous encourage à lire les autres articles publiés sur le site.


https://www.plough.com/fr/les-themes/la-foi/etre-disciple/what-lies-beyond-capitalism

Laisser un commentaire

Objection de croissance

Le texte que j’ai publié dans le journal local en vue des élections aux Conseil national

Notre société s’est asservie à une nouvelle idole : La Croissance. Cette idole, comme toute idole réclame des sacrifices, sacrifice de temps, sacrifice d’argent, sacrifice de nos vies, sacrifice de la nature, sacrifice des ressources, sacrifice du sens, sacrifice de la vie de famille. Elle réclame tout et nous laisse que des miettes pour que nous ne nous révoltions pas contre ses diktats. Elle entretient l’illusion d’une croissance infinie dans un monde fini.
Combien chez nous en souffrent en l’exprimant par des burnouts de plus en plus fréquents ou par d’autres maladies de réaction. Et ailleurs, combien plus encore souffrent de l’exploitation éhontée des ressources données à tous en partage, comme l’eau, l’air et les terres cultivables ? 
La Droite réclame toujours plus de sacrifices sur son autel et elle tremble quand la croissance diminue ou semble s’arrêter. La Gauche se fait sa complice en cherchant à rendre les sacrifices plus supportables, mais elle n’objecte pas à la croissance et n’a pas d’alternative à proposer, n’ayant plus de vision alternative. Ensemble, Droite et Gauche légifèrent pour produire une société avec de moins en moins de libertés, où tout ce qui n’est pas interdit est obligatoire ou presque. Ils nous offrent un monde désenchanté.
La croissance non contente d’exploiter la nature et les hommes produit nombre de déchets qui sont en train d’étouffer la Terre et ses habitants. Parmi ces déchets viennent en bonne place le CO2 d’origine non renouvelable, et les plastiques que l’on trouve partout sur terre, dans les eaux et dans les airs.

Un engagement politique et social différent basé non sur la croissance et l’exploitation effrénée des ressources, mais sur la collaboration avec la nature et entre les hommes est de plus en plus indispensable. Il représente le seul moyen d’échapper soit à la catastrophe vers laquelle nous élançons, soit à un monde de contrôle généralisé. Ces convictions du Parti Évangélique (PEV) me semblent nécessaires pour ce changement :

  • • Dieu créa l’homme à son image. Nous sommes donc amenés à protéger et à respecter la vie humaine de la conception à la mort.
  • • Dieu a confié à l’homme sa création. Nous devons gérer les ressources naturelles avec soin et protéger l’environnement en pensant aux générations futures. (https://www.pev-vd.ch/politique/programme-du-parti/)

La référence à Dieu est un fondement nécessaire pour s’opposer à l’idole de la Croissance.

Il est nécessaire de s’engager politiquement pour une réduction drastique des investissements qui favorisent la croissance et les tourner vers les recherches de solutions alternatives et des expérimentations différentes, ceci en déréglementant les obstacles qui se tiendraient sur ce chemin.

Désiré Rusovsky, Candidat au Conseil national
Parti Évangélique, Liste 9
 

Laisser un commentaire

Il me tarde d’envoyer un feu sur Terre

J’ai eu cette pensée, il y a quelques jours lors d’un temps de prière communautaire.

D’abord, cela m’a surpris, et ensuite j’ai compris que Dieu désire envoyer le feu d’un nouveau réveil, d’un nouveau mouvement de son Esprit. Mais pour qu’un feu démarre, il faut du combustible bien sec et en quantité suffisante, ensuite il s’étend tout seul s’il n’y a pas de contre-feu pour le contenir. Envoyer un feu sur du matériel humide ou peu combustible ne serait qu’un gaspillage et un mauvais signal.

Je crois que Dieu attend sur nous pour démarrer un Réveil de dimensions historiques qui changera la face de l’Église et du Monde. Jamais autant qu’aujourd’hui, il me semble, le Monde n’a eu besoin d’un tel coup de balai contre tout ce qui cherche à asservir les hommes et à détruire la Création. Je crois que ce changement est à la porte, que tout ce qui semble assombrir la Terre et qui pourrait mener au découragement est plutôt un défi qui nous est donné. Seul Dieu est la réponse à tout ce qui tourmente et inquiète les humains.

Je crois que Dieu va envoyer son feu simultanément dans de multiples lieux sur Terre et qu’à la fin il n’y aura plus qu’un seul brasier mondial qui réduira en cendres toutes puissances et toutes pensées qui s’élèvent contre lui.

Maranatha, viens Seigneur !

Un commentaire

Tu es Dieu au-dessus de la terre

À la suite des cantiques précédents, j’ai reçu celui-ci, mais j’ai négligé de le partager. Quand je fais cela, généralement je tourne en rond et je perds mon temps jusqu’à ce que j’obéisse.

Je crois que ce cantique plus moderne né dans l’élan de la Bénédiction du Père, clos le cycle d’attente des cantiques précédents. Il proclame le règne universel de Dieu et son action présente et à venir.

Je crois que Dieu veut renouveler au centuple ce qui n’a été que des prémisses en 1994.

Je vais en dire plus dans le texte suivant.

Tu es Dieu au-dessus de la terre
Jean-Charles Edouard
JEM599. Tu es Dieu au-dessus de la terre
Texte de Jean-Charles Edouard © 1994 Editions Oberlin

Refrain
Tu es Dieu au-dessus de la terre.
Ta splendeur recouvre ta maison.
Tu es Dieu au-dessus de la terre
Et tu règnes dans tout l’univers.

Strophe 1
1. Tu nous ouvres les écluses des cieux.
Tu répands sur nous ton vin nouveau.
Tu nous ouvres les sceaux de ta parole
Et tu fais resplendir ton Eglise.

Strophe 2
2. Tu inondes nos vies de ta joie
Et tu nous couronnes de ta gloire.
Nous t’offrons un parfum d’adoration.
Nous nous prosternons devant toi.

Laisser un commentaire

Dieu trois fois saint, trois fois béni, …

Décidément, cela ne s’améliore pas ! Encore une fois, un vieux cantique s’impose à moi et ne me quitte plus, tant que je ne l’ai pas partagé.

Le plus bizarre c’est que je n’en avais que cette petite partie : « Dans l’ombre épaisse d’ici-bas, Sur le chemin où vont nos pas, Qui donc saurait nous diriger, Si ce n’est toi, seul vrai berger ? », et pas le titre. Mais dans un moment de prière en groupe, j’en ai prié un autre passage : « Dieu des miracles inouïs » sans savoir que c’était dans le même chant. C’est seulement en faisant une recherche internet que j’ai découvert le titre et c’est plus tard en méditant que je me suis rappelé les miracles inouïs.

J’ai l’impression que Dieu me montre qu’il y a déjà beaucoup de choses dans ces anciens chants qui vont dans le sens du mouvement de l’Esprit qui vient. Comme s’il n’allait pas advenir quelque chose de totalement nouveau, mais une récapitulation de ce que Dieu a déjà donné à son Église.

Dans ce chant encore il y a une affirmation forte : « O toi qui sauves et guéris, Dieu des miracles inouïs » !

Je crois que le mouvement de l’esprit qui vient sera marqué par une vraie redécouverte de la guérison.

Entre ce chant et le précédent, j’en ai eu un autre qui semblait plus être une réponse à une discussion spécifique, mais qui va aussi dans la même direction : La foi renverse devant nous les plus fortes murailles ; la foi triomphe des verrous et gagne les batailles. http://jemaf.fr/chant=jem090 

Dieu trois fois saint, trois fois béni,
Toi qui remplis tout l’infini,
Fais luire à nos yeux ta clarté
Et resplendir ta vérité!
Dans l’ombre épaisse d’ici-bas,
Sur le chemin où vont nos pas,
Qui donc saurait nous diriger,
Si ce n’est toi, seul vrai berger?

Que notre vie, en son matin,
Vers toi se tourne, ô Roi divin,
Et qu’à l’heure où descend le soir,
Tu sois encor tout notre espoir. 
O toi qui sauves et guéris,
Dieu des miracles inouïs,
Nos voix célébrant ton amour
T’exalteront de jour en jour. 

Jusqu’en l’épreuve et la douleur,
Mets ta louange en notre cœur!
Que notre chant reconnaissant
Te rende hommage, ô Dieu vivant!
Oui, ta puissance est notre abri
Et tu réponds à notre cri. 
Sur notre terre comme au ciel,
Seigneur, ton règne est éternel. 

Laisser un commentaire

Tous ensemble, ô notre Dieu, nous cherchons ta face.

Bizarrement, ces derniers jours je me réveille avec des vieux cantiques, et après avoir partagé le précédent, j’en reçois un autre.

Il me semble qu’il y a une unité certaine et une suite entre ces divers cantiques.
Alors voilà le troisième qui lui aussi appelle à l’action du Saint-Esprit et demande les dons.
Mais l’accent me semble porté aujourd’hui sur la nécessité de rechercher la face du Seigneur ensemble. Nous serons exaucés quand nous nous unirons pour demander à Dieu son Esprit et son action, comme l’avaient fait les disciples : « Lorsqu’ils l’eurent entendu, ils élevèrent à Dieu la voix tous ensemble, et dirent : Seigneur, toi qui as fait le ciel, la terre, la mer, et tout ce qui s’y trouve, c’est toi qui as dit par le Saint-Esprit, par la bouche de notre père, ton serviteur David : Pourquoi ce tumulte parmi les nations, et ces vaines pensées parmi les peuples ? Les rois de la terre se sont soulevés, et les princes se sont ligués contre le Seigneur et contre son Oint. En effet, contre ton saint serviteur Jésus, que tu as oint, Hérode et Ponce Pilate se sont ligués dans cette ville avec les nations et avec les peuples d’Israël, pour faire tout ce que ta main et ton conseil avaient arrêté d’avance. Et maintenant, Seigneur, vois leurs menaces, et donne à tes serviteurs d’annoncer ta parole avec une pleine assurance, en étendant ta main, pour qu’il se fasse des guérisons, des miracles et des prodiges, par le nom de ton saint serviteur Jésus. Quand ils eurent prié, le lieu où ils étaient assemblés trembla ; ils furent tous remplis du Saint-Esprit, et ils annonçaient la parole de Dieu avec assurance. » Actes 4:24-31.    

Qui désire faire de même pour que nous vivions les mêmes fruits et que la face du monde en soit changée?

Tous ensemble, ô notre Dieu, nous cherchons ta face.

Strophe 1

Tous ensemble, ô notre Dieu, nous cherchons ta face.

Fais sur nous, en ce saint lieu, rayonner ta grâce !

À toi monte notre chant, à toi nos prières !

Viens, répands sur tes enfants tes dons salutaires !

Strophe 2

Ton Esprit vienne, ô Seigneur, nous remplir de zèle,

Inspirant à notre cœur un amour fidèle !

Que sans craindre et sans rougir nous fassions paraître

le bonheur de te servir, toi seul, notre Maître !

Strophe 3

Ouvre-nous les vérités de ton Évangile !

Ton fardeau nous soit léger et ton joug facile !

Que le peuple des croyants en tous lieux t’honore !

D’un seul cœur, en s’unissant, qu’il t’aime et t’adore !

,

Laisser un commentaire

Et baptise-nous de feu !

Ce matin encore, je me suis réveillé avec les paroles d’un vieux chant exprimant une invocation au Saint-Esprit.

Ce chant a été écrit par un pasteur de l’Église Libre de mon canton, au plus tard en 1930, et il a été publié, sans la 4e strophe, dans le Psautier Romand, recueil des églises réformées de Suisse romande de l’époque.

En ce temps-là, on osait exprimer des choses fortes. Dans le recueil suivant , il a été édulcoré en remplaçant « fais-nous sentir ta présence  » par « nous croyons à ta présence ».

J’ai le sentiment que nous avons perdu du terrain dans toutes les églises, car nous ne chantons ni ne pensons plus cela.

Pendant le Renouveau charismatique qui fut, à mon avis, l’une des réponses du Seigneur à ces demandes chantées et priées, on insistait sur le baptême du Saint-Esprit et sur les dons, dont le plus élémentaire le parler en langues. Mais aujourd’hui quand prie-t-on pour les baptisés en demandant qu’ils reçoivent l’Esprit et ses dons? Il me semble que de plus en plus on dit que chacun a reçu l’Esprit et que par conséquent, il pourrait manifester des dons. Mais généralement, on laisse cela à quelques spécialistes et l’on consomme plus ou moins passivement. Plusieurs désirent voir de grandes choses, mais serait-ce possible sans revenir aux fondements?

Rends-toi maître de nos âmes

Couplet 1
Rends-toi maître de nos âmes,
Esprit-saint, Esprit d’amour !
Et de tes divines flammes
Embrase-nous en ce jour.
Refrain
Oh ! viens, Esprit de Dieu !
Fais-nous sentir ta présence,
Revêts-nous de ta puissance
Et baptise-nous de feu !
Esprit de Dieu ! baptise-nous de feu !
Couplet 2
Saint-Esprit de la promesse,
Qui nous scellas de ton sceau,
Dévoile-nous la richesse
De l’héritage d’en-haut.
Couplet 3
Forme-nous pour le service
De notre divin Sauveur ;
A ses pieds, en sacrifice,
Nous apportons notre cœur.
Couplet 4
Esprit de vie et de gloire,
Conduis-nous de jour en jour,
Et de victoire en victoire,
Jusqu’au céleste séjour.

Laisser un commentaire

Seigneur ce que mon cœur réclame, C’est le feu…

Il y a quelques nuits je me suis réveillé avec les paroles d’un chant que je n’avais pas chanté depuis fort longtemps, et j’ai trouvé qu’elles exprimaient le fond de mon cœur et l’appel de beaucoup.
Elles me paraissent d’une actualité urgente et d’une audace que peu de chants actuels osent exprimer.
Quand je pense que la version anglaise de ce chant a été écrite au 19e siècle par le fondateur de l’Armée du Salut, j’ai l’impression que nous avons perdu la flamme depuis lors et qu’il est temps de la faire brûler plus fort que jamais:

SEIGNEUR CE QUE MON CŒUR RÉCLAME

1. Seigneur ce que mon cœur réclame,
C’est le feu. (x3)
Que sur moi descende la flamme
De Ton feu. (x3)
Ainsi que dans la chambre haute,
Qu’une nouvelle Pentecôte
Fasse de nous de vrais apôtres,
Pleins de feu! (x3)

2. Le seul secret de la victoire,
C’est le feu! (x3)
Nous voulons refléter Ta gloire
Par le feu! (x3)
Dieu Tout-Puissant, Toi qui nous aimes,
Viens nous affranchir de nous-mêmes.
Remplis-nous d’un amour suprême,
Par le feu! (x3)

3. Nous voulons porter l’espérance,
Par le feu! (x3)
Et proclamer la délivrance,
Par le feu! (x3)
Ton règne vienne sur la terre,
Ta volonté soit faite, ô Père.
Exauce enfin notre prière,
Par le feu! (x3)

La version originale anglaise est même plus affirmative, en voilà une traduction rapide:

Toi, Christ de la flamme ardente et purifiante
1.
Toi, Christ de la flamme ardente et purifiante,
Envoie le feu !
Nous réclamons aujourd’hui le cadeau que tu as acheté avec ton sang,
Envoie le feu !
Abaisse la tête et regarde cette armée en attente,Donnes-nous le Saint Esprit promis,
Nous voulons une autre Pentecôte,
Envoie le feu !

2.
Dieu d’Elie, écoute notre cri :
Envoie le feu !
Pour nous rendre aptes à vivre ou à mourir,
Envoie le feu !
Pour brûler toute trace de péché,
Pour apporter la lumière et la gloire,
La révolution commence maintenant,
Envoie le feu !

3.
C’est le feu que nous voulons, c’est pour le feu que nous implorons,
Envoie le feu !
Le feu répondra à tous nos besoins,
Envoie le feu !
Pour la force de toujours faire ce qu’il faut,
Pour la grâce de conquérir dans le combat.
Pour le pouvoir de fouler le monde en pureté,
Envoie le feu !

4.
Pour rendre nos cœurs faibles forts et courageux,
Envoie le feu !
Pour sauver un monde mourant,
Envoie le feu !
O vois-nous déposer sur ton autel.
Nos vies, notre tout, aujourd’hui même,
Pour couronner l’offrande, maintenant, nous prions,
Envoie le feu !


Laisser un commentaire

Les juifs antiques croyaient-ils en la Trinité ?

Très pertinent!

, ,

Laisser un commentaire