Posts Tagged Louange

Béni soit ton nom. Vraiment?

Je pense que vous connaissez tous le chant de Matt Redman, Béni soit ton nom.
Il y a des paroles dans ce chant qui me choquent profondément, car elles disent du mal de mon Papa.

Quand on chante : « Tu donnes et tu reprends », c’est insulter Dieu. Le texte de Job qui inspire ces paroles dit :

Job 1:21 (il) dit : Je suis sorti nu du sein de ma mère, et nu je retournerai dans le sein de la terre. L’Éternel a donné, et l’Eternel a ôté ; que le nom de l’Éternel soit béni !

Seulement, le contexte (que Job ne connaissait pas, mais que nous connaissons parfaitement) indique très clairement que c’est le satan qui reprend à Job et non pas Dieu. D’ailleurs à la fin Dieu redonne à Job encore plus largement. En chantant ces paroles, on attribue à Dieu des actions du satan. On donne l’impression d’un Dieu lunatique et arbitraire qui change d’avis comme de chemise.
Cela contredit très clairement la déclaration suivante de Paul : « Car Dieu ne se repent pas de ses dons et de son appel. » Romains 11:29.
Et encore plus celle-ci de Jacques : « toute grâce excellente et tout don parfait descendent d’en haut, du Père des lumières, chez lequel il n’y a ni changement ni ombre de variation. » Jacques 1:17.

Bénit-on vraiment Dieu en lui attribuant les œuvres du satan ? Sans dire que ces paroles peuvent ruiner notre confiance dans son amour et sa fidélité. Que penseriez-vous d’un père qui donne des cadeaux à ses enfants pour les reprendre sans raison ?

Seigneur, pardonne-nous toutes les âneries que nous exprimons par nos chants et dans nos réunions, tout ce qui ne te glorifie pas. Je suis las de les entendre, las de toutes ces demi-vérités tirées de la Bible, mais qui en contredisent le message fondamental.

,

2 commentaires

Questions sur la louange

J’aimerais vous partager quelques-unes de mes interrogations à ce sujet.
Notre louange francophone, souvent très inspirée de la louange anglophone quand elle n’est pas simplement traduite a un style généralement bien déterminé.
Mais quand je chante en langues, et une bonne partie de ma prière s’exprime sous cette forme, le style est complètement étranger à notre louange soft rock occidentale. Quelle part de notre louange est-elle vraiment inspirée de l’Esprit de Dieu ? Est-ce que notre louange chantée ne devrait-elle pas, en grande partie, naître de chants en langues interprétés ? Cela éviterait sans doute bien des mièvreries et des contresens bibliques, pour ne pas dire de franches hérésies.
En chantant en langues et en français, je méditais sur la louange commune après la résurrection. Comme dans l’Apocalypse nous voyons des gens de toute nation, de toute tribu, de tout peuple, et de toute langue proclamer à haute voix la victoire de Dieu et de l’Agneau, j’en déduis que nous louerons Dieu chacun selon notre culture. Que Dieu sera glorifié par toutes les cultures que nous représenterons. Il y aura une louange collective qui s’exprimera selon le style propre à chacun, où le baroque et le hard rock seront mêlés avec des chants africains et arabes, celtiques et grégoriens, rap et népalais, mais qui sera malgré tout harmonieuse, car centrée sur le seul qui mérite notre adoration et inspirée par un seul Esprit.
Alors pourquoi ne pas commencer maintenant à nous exprimer selon nos cultures aussi diverses soient-elles ? Seul le Saint-Esprit peut nous redonner ce que nous avons perdu au cours de l’histoire et nous redonner des cantiques depuis longtemps oubliés. Que déjà aujourd’hui cette louange multiple puisse éclater à la gloire de la grâce notre grand Dieu. Une louange centrée sur Lui et non sur nous-mêmes comme trop souvent. Une louange collective et non individualiste.

Laisser un commentaire